• ° Respirer.

    Il paraît que ça fait partie des actions vitales à accomplir régulièrement.

      Respirer.

    C'est très révélateur quand on y pense.

    Inspire, expire. Expirer aussi, c'est intéressant.

    A la fin, toujours la même chose : c'est pire.

    "Il faut que tu respires... et ça c'est rien de le dire..."

      Respirer.

    Souffle. [Souffre]

    Les mots français sont d'une troublante ambiguïté.

    "Des routes à sens unique il s'est mis à tracer."

      Respirer.

    C'est l'histoire d'un plexus solaire qui se prenait pour un trou noir.

      Respirer. 

    C'est pas la première fois que ça devient nécessaire.
    C'est pas le bon moment mais ça devient urgent.

    Je sais pas pourquoi, ça peut être tout et son contraire.
    Actuellement, bonheur intense saupoudré de mille difficultés sur toute mon existence.

    Problématique du jour : Comment ingurgiter en moins de 3 secondes un aliment quelconque ?
    Variante : Comment ne pas tousser pendant plus de 3 secondes ?
    Variante n°2 : Comment avoir faim quand on a l'estomac comprimé par les poumons ?
    Variante n°3 : Comment avoir envie de manger ?
    Variante n°4 : Comment respirer ?
    Variante n°5 : Comment supporter l'absence ?

    Variante n°6 : Sommes-nous trop heureux ou trop éloignés ?

    [Tu manques à ma vie]

      Respire. 

    [Et puis toi aussi, il faut que tu manges.] °


    votre commentaire
  • °

    Donner son avis, vite, vite

    Moi je sais pourquoi, je sais moi

    C'est les images

    Non c'est lui

    C'est le couteau

    Non ses parents

    C'est le diable

    Non c'est un ange

    C'est le prof

    Non ses victimes

    C'est les Américains

    Non le fabricant du couteau

    C'est les jeux vidéo

    Non Crime et Châtiment

    C'est le prof de philo

    Non Gus Van Sant

    C'est les psy

    Non Sarkozy

    C'est les suppressions de poste

    Non mai 68

    C'est comme ça

    Non ça s'est pas passé comme ça

    C'est évident

    Non c'est pas ça

    C'était prévisible

    Non mais je rêve

    C'est la presse

    Non, toi, vous, moi, nous, ils.

     

    Et si on lui demandait pourquoi ?
    Et si on se réjouissait qu'ils soient tous en vie ?
    Et si on était tous capables d'en arriver là ?

    ° 


    votre commentaire
  • ° Parfois il continue de pleuvoir, même si le soleil brille.

    L'une ne parle plus. Mais tout va bien. Une autre ne sait pas comment aider son autre. Elle l'aime pourtant.
    Quelqu'un commence à en avoir marre. Certains gardent le sourire.
    Il y a les bizarres, les invisibles, les marrants, les indispensables, les exaspérants.

    Vous êtes un peu tous tout ça, je vous aime tellement. [me suis rarement sentie aussi seule, mais c'est juste une ombre, tout se transforme.]

    [Ne pas aborder une fois de + l'éternel manque de temps.]

    J'ai jamais été aussi épuisée de ma vie. J'ai jamais obtenu d'aussi bons résultats. °Sauf peut-être pendant mon deuxième trimestre de CM2.° Donc le sommeil est-il si réparateur qu'on le dit ? Je me tâte.

    Comme dit le prof de philo, "quand on peut pas taper, on parle." De toute façon, "le français n'existe pas", alors "quel est l'avantage du réel ?"

    Les lapsus sont les meilleurs philosophes du monde. Quel est l'avantage du réel ? Voilà la seule et unique question légitime de notre monde.

    Fuck GI, j'ai de l'anglais à rédiger. Bonne soirée à tous °oui, même toi, là, devant ton ordi°

    L'écrire suffisait. Être comprise, ce soir, je m'en fous. [Et ça tombe bien, parce que vous ne ratez rien.]°


    3 commentaires
  • ° Vous connaissez les blagues par téléphone ?

    Oui bien sûr. Qui ne s'est jamais amusé à téléphoner à un inconnu : "Ce soir... on va venir de tueeer..." [N'est-ce pas T********** ?] ou bien, + drôle : "Allô ouiiii bondjour, ici Richard Cercueil, j'ai bien enredgistré votre demande de cercueil mais je voulais savoir, vous le voulez classique ou avec la forme des bras ? Est-ce que je radjoute des clous pour décorer ?"

    Donc oui, vous connaissez.

    Eh ben j'ai découvert un autre genre de blague. Hier soir. Enfin je connaissais le concept mais j'avais jamais expérimenté.

    Alors voilà.

    Vous décrochez. "Allô ? ... allô ?"

    Réflexion : Est-ce qu'il y a de la friture sur la ligne ? °elle est modr cette expression quand même°. --> Non, pas de friture.

    Est-ce que quelqu'un me répond ? °Oui en général c'est même la première question qu'on se pose avant de passer en mode "repeat"° --> Non

    Est-ce que j'entends des son ? --> Oui, des espèces de grattement.

    Allons bon. Vous êtes en relation avec une blague téléphonique. Inutile de s'humilier en répétant d'une vois plaintive "Allô ? Allô ? ALLO ??! Mais répondez à la fin, allô ?"

    Donc . . . Silence

    Silence . . .

    Silence . . .

    Clic. Ah, le blagueur s'est lassé, il a raccroché. Pas marrant. (Le blagueur blagué... ohohoh elle est bien bonne celle-là)

    . . .

    . . .

    . . .

    Driiing °Nan alors là, jvous explique, c'est pas la sonnerie de mon portable, qui n'en a pas puisqu'il est tout le temps en vibreur -sauf en cours de dessin, quand j'oublie de changer le mode "Normal" et que mon portable se met à siffler super fort... Oui parce que ma sonnerie de SMS, c'est un sifflement, genre le gars qu'essaie de se faire remarquer par une fille qui passe... Non c'est pas la honte. Mais presque. Bref, je m'égare, j'écris Dring pour qu'on comprenne que le téléphone sonne.°

    Donc je décroche à nouveau. Précision : aucun numéro ne s'affiche sur l'écran, c'est un appel "privé". J'ai toujours pas eu le temps d'éplucher le mode d'emploi du téléphone pour savoir si ça veut dire "masqué" ou si ça a une signification distincte.

    Silence

    Grattement

    Silence

    Qu'à cela ne tienne, je gratte en retour (les touches de mon téléphone)

    L'autre me répond en tapotant

    Je tapote du bout de l'ongle sur mon portable

    L'autre fait crisser je ne sais quoi

    Je tapote ma lampe de bureau avec une pince °Oui ya des trucs bizarres sur mon bureau, je sais°

    De l'autre côté de la ligne, ça croustille + ou moins

    Je fais tourner très vite les pages d'un bouquin

    etc.

    Je vous raconte pas les trésors d'imagination qu'il faut déployer pour trouver un nouveau son à produire dès que l'autre aura fini le sien.
    Grattage d'ongle sur tissu, collision de livres, claquement de langue, murmure inintelligible, secouage de bouteille d'eau... [j'me lance dans la prétérition =)]

    Bon, au bout de 5 minutes j'avais plus trop d'idées, alors j'ai dit "Bon allez, c'est l'heure de dormir, ya des gens qui travaillent demain" Ça a gratté "Bonne nuit" Re-grattage. J'ai rigolé et puis j'ai raccroché.

    Si quelqu'un reconnaît en ma personne son interlocutrice mystère de la veille au soir, il lui est gracieusement permis de se manifester... =) °


    6 commentaires
  • ° Depuis une semaine, on peut noter une modification étrange dans le comportement d'Harry Covert.

    L'éminent félidé en fourrure de carotte passe en effet d'interminables minutes à se mirer dans sa gamelle d'eau, avant de soulever avec maintes précautions son membre antérieur gauche, lequel est ensuite plongé avec fascination dans le liquide cité précédemment.

    Suite à cela, le physicien expérimentaliste sort sa patte de l'eau et tapotte la surface avec dextérité, les mirettes rivées sur l'onde qui se propage (hors du récipient, bien entendu). La contemplation de son oeuvre peut se prolonger pendant une dizaine de minutes.

    Le phénomène se produit systématiquement lorsque le sujet se trouve à proximité d'un point d'eau. 

    Il faut se rendre à l'évidence.

    Harry essaie de nous faire passer un message.

    A mon grand désarroi et malgré les réticences familiales, il souhaite passer un Bac S.°

                                      [Pour les vieillards qui traînent par-là, ça correspond à un Bac C]
     


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique