• "Un de plus" Boris Vian

    Un de plus

    Un de plus
    Un sans raison
    Mais puisque les autres
    Se posent les questions des autres
    Et leur répondent avec les mots des autres
    Que faire d'autre
    Que d'écrire, comme les autres
    Et d'hésiter
    De répéter
    Et de chercher
    De rechercher
    De pas trouver
    De s'emmerder
    Et de se dire ça sert à rien
    Il vaudrait mieux gagner sa vie
    Mais ma vie, je l'ai, moi, ma vie
    J'ai pas besoin de la gagner
    C'est pas un problème du tout
    La seule chose qui en soit pas un
    C'est tout le reste, les problèmes
    Mais ils sont tous déjà posés
    Ils se sont tous interrogés
    Sur tous les plus petits sujets
    Alors moi qu'est-ce qui me reste
    Ils ont pris tous les mots commodes
    Les beaux mots à faire du verbe
    Les écumants, les chauds, les gros
    Les cieux, les astres, les lanternes
    Et ces brutes molles de vagues
    Ragent rongent les rochers rouges
    C'est plein de ténèbre et de cris
    C'est plein de sang et plein de sexe
    Plein de ventouses et de rubis
    Alors moi qu'est-ce qui me reste
    Faut-il me demander sans bruit
    Et sans écrire et sans dormir
    Faut-il que je cherche pour moi
    Sans le dire, même au concierge
    [...]
    Faut-il faut-il que je me fourre
    Une tige dans les naseaux
    Contre une urémie du cerveau
    Et que je voie couler mes mots
    Ils se sont tous interrogés
    Je n'ai plus droit à la parole
    Ils ont pris tous les beaux luisants
    ils sont tous installés là-haut
    Où c'est la place des poètes
    Avec des lyres à pédale
    Avec des lyres à vapeur
    Avec des lyres à huis socs
    Et des Pégase à réacteur
    J'ai pas le plus petit sujet
    J'ai plus que les mots les plus plats
    Tous les mots cons tous les mollets
    J'ai plus que me moi le la les
    J'ai plus que du dont qui quoi qu'est-ce
    Qu'est, elle et lui, qu'eux nous vous ni
    Comment voulez-vous que je fasse
    Un poème avec ces mots-là ?
    Eh ben tant pis j'en ferai pas.

     

    Boris Vian, Je voudrais pas crever.


  • Commentaires

    1
    Nanou
    Jeudi 1er Mai 2008 à 21:41
    .
    Il faut vraiment que j'écoute Vian.
    2
    boiseime
    Vendredi 2 Mai 2008 à 15:54
    Texte Vian
    Énorme ! J'adore ce texte de Vian, que je ne connaissais pas auparavant… Merci de me le faire découvrir ! En plus, c'est drôle, ça entre un peu en résonnance avec mon désespoir de ne pas trouver de sujet, que j'avais hier… C'est donc pour moi marrant de le lire aujourd'hui.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :