• °"On lui dit ?" et autres fou-rires anglophiles°

    °(mardi) 24 juillet

    Après les cours, on est retournés à Portsmouth. Mal au ventre à force de rire et de gratter.

    "On peut toujours descendre + bas, ya pas de fond !
    - Ouais bah on gratte tellement fort que j'ai bientôt plus d'ongles !"

    “Le magasin de CD ! Vite, ça ferme ! Tu penses que si je glisse, je peux choper les Sims et Adibou ?” Remémorage de gâteaux, d'abeilles, de casse-briques, de niches... “Vous croyez que ça existe, Adibou 16-17 ans ?”

    On a révélé notre nature profonde : "Quand tu aides une vieille dame à traverser la rue, c'est pour quoi ?" Conclusion, il n'y a que Jesus qui ait l'âme pure. Sauf que comme tout le monde, il n'a jamais aidé une seule vieille dame.

    Dieu m'a confié qu'il préfère marcher à gauche de la personne avec qui il se promène, résultat j'étais à la droite de Dieu (!).

    Une partie du groupe est monté dans la tour, certains leur on fait des appels de sac, d'autres se sont occupés en étalant du vernis à ongle sur les pieds de la statue au milieu de la place. Statue aux yeux creux. "Tu crois qu'ils lui ont mis du citron ?" "Tu crois qu'il a un truc sous son short ?" "Tu devrais la noter celle-là."

    "J'lui ai fait un smack.
    - De Kellogs cronch cronch."

    Ce qu'on avait oublié, c'est qu'en Angleterre ya des CCTV camera partout. Les deux filles apprenti-esthéticiennes se sont retrouvées au poste. Nous, on se voyait déjà privés de sortie pour le reste du séjour, on était désespérés... on est courageusement allés manger au restaurant Tiger Tiger pour se remonter le moral (et profiter de notre dernière soirée de liberté).

    "Vous pensez qu'elle va dire quoi, Marie-Anne ?
    - Bah, vu que ce midi elle a tiré la tronche pendant 2 heures parce qu'on avait traversé une route sans elle..."

    On oubliera qu'on a dû payer £10 chacun parce qu'un certain goinfre a commandé deux plats et a proposé qu'on partage l'addition... on dira juste que son prénom commençait par "Ju" et finissait par "lien".

    On oubliera qu'on a failli mourir par déshydratation pour cause de vidage des pichets d'eau et surépiçage de frites.

    On oubliera que Julien °oui, encore lui° s'est fait atomiser au bras de fer par Pierr'O et que Maëliss a bien failli l'avoir aussi °je vous épargne les images°.

    Mise au point d'une tactique d'attendrissement : "Marie-Anne, un chocolat ?"


    La phrase de la journée revient à Maëliss : ..."On lui dit... ?”°


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :